Champibasque vise à distribuer localement des champignons produits à partir de résidus organiques eux aussi collectés localement.

Il s’agit de paille, marc de café, drêche de bière, rafles de maïs. C’est un projet aux confins de l’agriculture urbaine et de l’économie circulaire.

Impact : Relocaliser la production alimentataire
 
En projet à Anglet, porté par Cécile Cordina
L’info en plus :
En cours de développement, en recherche de prêt d’un local (cave, garage, tunnel, hangar…, 20 m2 minimum) pour lancer un test de production et démarcher les premiers clients potentiels.